Le sel

Sans sel, s’il vous plaît !

Mieux vaut prévenir, que guérir.

Les méfaits du sel

La consommation excessive de sodium entraîne des problèmes de rétention d’eau. Certaines des conséquences de la rétention d’eau sont d’ordre esthétique. Par exemple, les femmes qui font de la rétention d’eau sont plus sujettes à la cellulite. Mais en plus de l’aspect physique, le sel entraîne un dessèchement des tissus, peut accélérer le vieillissement de la peau, au même titre que le soleil ou la cigarette.
Le sel s’attaque également aux tissus internes; en leur faisant perdre leur élasticité naturelle, il augmente les risques de développer des œdèmes et de souffrir d’hypertension artérielle, d’où les risques d’accidents potentiellement fatals. Cette mauvaise habitude est responsable de plusieurs dizaines de milliers d’accidents cardio-vasculaires dont plusieurs sont mortels, sans parler des risques encourus comme: une insuffisance cardiaque ou rénale, l’ostéoporose, l’apparition de certains cancers du système digestif, …

Faut-il arrêter complètement le sel?

Tout de même pas ! Pour fonctionner correctement, le corps a besoin d’un apport d’environ deux grammes de sel par jour au minimum. Quelqu’un dont l’alimentation ne contiendrait aucun sodium risquerait rapidement de souffrir de carences qui pourraient affecter, entre autres, le fonctionnement de ses reins. Le sodium permet également de retarder la déshydratation. Finalement, le sel est enrichi d’iode et de fluor, deux composés essentiels à la santé en petites doses, mais dont il convient de ne pas abuser.
La consommation quotidienne recommandée peut donc aller jusqu’à 7 grammes par jour, même si elle varie en fonction de différents facteurs comme l’âge et l’état de santé. Il convient toutefois de se rappeler que la majeure partie de notre consommation de sel provient non pas de la salière, mais bien des aliments que nous achetons.
La majorité des gens dépassent la dose recommandée de sel même s’ils ne salent pas du tout en cuisinant. En effet, le sel est partout : dans le pain, le fromage, les viandes froides, les conserves, les céréales à déjeuner et, évidemment, les plats préparés… il est très difficile d’y échapper. Il ne faut donc pas se contenter de reléguer la salière aux oubliettes. Il faut aussi être très vigilant au moment de l’achat des aliments. Rappelez-vous que, souvent, même les denrées qui semblent les plus inoffensives contiennent en réalité une grande quantité de sodium.

Astuces pour manger moins de sel sans en souffrir

Le sel est partout et essayer de l’éviter devient parfois un véritable cauchemar. Voici quelques conseils qui vous aideront peut-être à diminuer votre consommation de sel:

– Évitez le plus possible d’acheter des plats préparés, essayez de vous tourner vers des aliments qui ont été les moins transformés possibles. Par exemple, choisissez les légumes frais, voire congelés, plutôt qu’en conserve, achetez des flocons d’avoine naturels plutôt que du gruau aromatisé, etc.

– Restez loin des condiments du commerce, souvent très riches en sodium. Bien sûr, quand vous cuisinez, ajoutez le moins de sel possible aux aliments. Pour rehausser le goût de vos plats,  essayez d’utiliser des épices ou des fines herbes. Vous pourrez même découvrir de nouvelles saveurs qui vous feront vite oublier ce que vous laissez derrière !

Lisez attentivement les étiquettes des produits que vous achetez. Souvent, la teneur en sodium de l’aliment y sera indiquée. De façon générale, essayez d’acheter les aliments dont la liste d’ingrédients est la plus courte possible.

Arrêtez de fumer ! Vous goûterez bien mieux les aliments et n’aurez plus besoin de saler à outrance.

– Remplacer votre salière par du sel de l’Himalaya (voir image), un sel rose très bon et surtout bénéfique pour votre corps !

Le sel de l’Himalaya

Le sel cristallin va rétablir l’équilibre acido-basique (le PH sanguin) et agira de manière spectaculaire sur la gêne causée par des reflux gastriques chroniques.

Puissant détoxiquant (une propriété vérifiée par analyse d’urine), il dissout ou démantèle toxines, déchets et substances nocives présents dans le corps. Il élimine notamment les métaux lourds (mercure, plomb) et dissout les dépôts calcaires.

Sur le long terme, l’usage de l’eau salée au sel cristallin de l’Himalaya a une action bénéfique sur des affections comme l’arthrose, l’arthrite, les rhumatismes déformants ou les calculs rénaux et biliaires, car il aide l’organisme à briser les dépôts et à les éliminer.

Ce faisant, il stimule et régule le transit intestinal, car la réaction de l’intestin ne se fait pas attendre et constitue un signe tout à fait normal de son action.

Source : www.espritsciencemetaphysiques.com

 

Il n’est jamais trop tôt pour faire attention à son corps.
Mieux vaut prévenir que guérir.