Le sucre

Le sucre

Le sucre est-il aussi dangereux que certains le prétendent ?

Oui, il l’est. Et nous disposons aujourd’hui de nombreuses études scientifiques qui en attestent ! Il faut d’abord savoir que ce n’est pas un aliment dont on le corps a besoin, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Nous avons en réalité un problème de terminologie un peu particulier dans notre langue française: nous indiquons souvent les glucides sous le nom de sucres. Or, les sucres sont une famille des glucides et ils n’ont pas le même métabolisme que la majorité de ces derniers.

On dit qu’il est indispensable pour l’organisme…

Encore ce problème de terminologie. Le glucose est notre carburant, notre fuel indispensable, pas le sucre. Il entraîne une dégradation des protéines et des lipides qui entrent dans la constitution de nos cellules. Cette réaction s’appelle la glycation. Mais si le glucose est indispensable à notre  métabolisme, il peut aussi être nocif pour nos cellules et l’excès de sucre dans le sang entraîne des dégâts. C’est notamment ce qui se passe dans le diabète. C’est parce que nous en avons besoin mais aussi parce qu’il est toxique en trop grande quantité que l’organisme a mis en place un système de régulation très pointu avec, notamment, la production d’insuline.

Aspartame pour le remplacer ?

Non. C’est une molécule chimique découverte par hasard en étudiant le goût sucré de la cigarette. Il est constitué de trois molécules, deux acides aminés, mais aussi de méthanol… C’est-à-dire de l’alcool à brûler… un poison mortel.

Certes, dans une sucrette d’aspartame, la quantité est très faible mais même à faible quantité vous vous doutez bien que si vous l’utilisez quotidiennement le risque est présent mais dans un soda, où il faut environ 400 milligrammes par litre pour compenser l’absence de sucre, le risque est plus fort. Imaginez un enfant qui pèse 30 kilos et en boit régulièrement, comme de l’eau, ce qui n’est pas exceptionnel…

Une étude menée par Morando Soffritti, a conclu que l’aspartame pouvait favoriser les cancers. Ces résultats ont été au cœur d’une grande polémique. Il faut dire que le marché de l’aspartame est énorme: on en trouve dans plus de 6 000 produits! Le scientifique a dû refaire son étude dans des conditions beaucoup plus strictes. Mais les conclusions ont été les mêmes.

De multiples études ont démontré que le sucre favorisait, outre le diabète et l’obésité, de nombreuses autres maladies. En augmentant le taux de triglycérides et de cholestérol, le sucre fait le lit de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires. Le sucre favorise également le développement de certains cancers : côlon, estomac, pancréas, utérus et sein. Dans l’intestin, en attaquant la flore bactérienne, il affaiblit nos défenses immunitaires. Le sucre favorise également la fermentation intestinale et crée un milieu propice au développement de mycoses intestinales et des cellules cancéreuses. Enfin, le sucre entraîne un vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme, y compris de la peau.

Que faire pour limiter le sucres et l’aspartame ?

Augmentez votre consommation de légumes et surtout de céréales complètes (pain, pâtes, galettes, etc.), afin de renouer avec les glucides complexes. Dans le cas d’une fringale de sucre, mangez (raisonnablement), des fruits secs, qui recèlent des trésors de minéraux et de vitamines ou encore une barre de fruits secs avec un peu de sirop d’agave. Si vous ne pouvez-vous empêcher de sucrer votre café, préférez le sucre roux complet. Idem pour vos desserts, car à la différence du sucre blanc, qui pille nos réserves en minéraux, le sucre complet a conservé ses vitamines et minéraux.

Enfin, pour vous détoxiquer et vous sevrer du sucre, pensez à faire de l’exercice physique. C’est  souverain pour moins stresser et remettre votre organisme, ainsi que votre moral, en forme.